Le vandalisme correspond à la détérioration voire à la destruction des biens alors que du vol résulte simplement la disparition de ces derniers.

Dans les deux cas, l’assurance ne pourra prendre en charge les biens concernés que s'il y a eu effraction, violence ou menaces de violence dûment établies.

Pourquoi ces conditions?

Sans elles, on est obligé de considérer que le vol ou l’action de vandalisme est le résultat d’une négligence. En effet l’assuré se doit de faire son maximum pour prévenir d’un vol. Par exemple dans le cas d’un vol sans effraction, les mesures de prévention nécessaires sont considérées comme n’ayant pas étés prises et l’assurance ne pourra pas les prendre en charge.

Par exemple si le local de l’entreprise n’a pas été verrouillé et que du matériel y est dérobé, il ne sera pas couvert. Par contre si le local était verrouillé et qu’il y a eu trace d’effraction l’assurance prendra en charge le matériel assuré volé ou détruit.

Avez-vous trouvé votre réponse?